Blog

Intégrer le secteur financier n’est pas une mince affaire. Or, le recrutement y va bon train et le marché de l’emploi est au beau fixe. Il suffit de se lancer.

Le Marché De L’emploi Dans Le Secteur Financier : Comment S’y Faire Une Place ?

by emploi blog 19/06/2019 4 comments

Le secteur financier englobe toutes les activités se rapportant à la finance. On y retrouve des acteurs tels que les banques centrales, les compagnies d’assurance, les bourses ou encore les banques commerciales. Ainsi, grâce à l’épanouissement du système financier, la capacité productive de l’économie peut s’accroître. C’est à travers cette branche que de nombreuses activités commerciales (achat, emprunt, investissements, etc.) sont menées.

À l’heure actuelle, l’activité financière est dynamique et le marché de l’emploi dans cette branche est au beau fixe. C’est pourquoi les candidats souhaitant s’y faire une place doivent être en veille active.

Comment déceler les opportunités d’emploi dans le secteur financier ?

Avec le secteur financier en plein essor, c’est plus facile de déceler les opportunités. Aussi, les candidats doivent se montrer plus attentifs à des critères comme la culture d’entreprise. Il y aussi le mode de management ou encore les évolutions éventuelles qui doivent retenir leur attention. Un autre point à considérer est la possibilité de voir grandir leurs compétences en intégrant la finance.

La veille active sera utile, car ainsi, ce sera plus facile de connaître leurs avantages compétitifs des entreprises. En effet, elles visent toujours les profils qualifiés ou ayant acquis de l’expérience à l’international. Elles recherchent, notamment, des personnes pouvant s’adapter à la transformation numérique. Ces dernières devront aussi pouvoir diriger l’institution financière de manière stratégique. Puis, une capacité à faire évoluer les business models sont également recherchés.

Des exemples de Secteur financier qui s’imposent sur le Marché de l’emploi 

Le secteur financier a été touché par la digitalisation. C’est pour cela que dans l’assurance, par exemple, on constate pas mal de changements et d’opportunités. Concernant les fonctions commerciales expérimentées, en l’occurrence, les recrutements sont réguliers. En effet, les compagnies d’assurance ont des besoins grandissants et la mobilité interne est de plus en plus prisée. Cela laisse présager que d’autres nouveautés découlant du numérique sont attendues, créant par la même occasion, de nouvelles opportunités. Bien entendu, la relation client sera placée au centre de la stratégie des firmes. Les experts en digitale s’empresseront alors de déployer leur savoir-faire pour proposer un accompagnement personnalisé. Dans ce domaine, on note aussi que des plans de successions seront toujours à la une. Eh oui, on s’attend logiquement à des départs à la retraite et des remplaçants.

La finance comprend aussi le secteur bancaire. De ce côté-ci, on voit une belle dynamique liée au recrutement. Dans les banques, on voit une structuration des équipes qui se compose d’experts. Cependant, c’est compréhensible avec un marché très concurrentiel. Les profils confirmés ou ayant 3-6 ans d’expérience, aptes à apporter un flux d’affaires sont les plus recherchés. Ainsi, si les candidats ont une réelle expertise sur des sujets techniques, ils ont toutes leurs chances d’intégrer ce milieu. Donc, c’est évident que les banques sont en quête de candidats qualifiés. D’ailleurs, si une candidature de choix se présente, un effort au niveau du salaire peut être fait pour le retenir.

Quelles qualités requises pour trouver un emploi dans le secteur financier ?

Afin d’intégrer le secteur financier, un cursus de longue haleine est requis, mais cela en vaut la peine. Effectivement, après les écoles de commerce, d’ingénieurs ou les universités, ce sera possible d’y faire ses premiers pas. Certes, avec la concurrence, le nombre de postes disponibles est faible. Toutefois, voici quelques exemples de ce que les institutions financières attendent d’un candidat :

  • Un diplôme dans ce domaine particulier est un must
  • Il faut être motivé et avoir envie de s’investir totalement dans les tâches
  • L’image de l’entreprise reposera sur le candidat. Alors, une bonne présentation est requise
  • L’autonomie est importante, mais aussi l’esprit d’équipe
  • Résistant à la pression et au stress, ce sera un must pour atteindre les buts quotidiens
  • Lorsque les obstacles surviendront, il faudra être tenace pour les surpasser
  • Il faudra savoir être à l’écoute des clients et les satisfaire au mieux

Informations supplémentaires

Le secteur financier reçoit chaque année de nombreuses candidatures. Les raisons étant, entre autres, une bonne rémunération ainsi que des évolutions de carrières prometteuses. Or, à l’ère du numérique et des progrès technologiques, les offres d’emploi à Maurice n’y ont jamais été aussi nombreuses.

Alors, si un poste dans cette filière vous intéresse, envoyez votre CV aux recruteurs. Qui sait, vous aurez peut-être la chance d’être repéré ?

Read more
Pour accroître le bassin de l’emploi à Maurice, il faut voir au-delà des idées reçues. Cela permettra, entre autres, de réduire le chômage considérablement.

Pour Accroître Le Bassin De L’emploi À Maurice, Un Changement De Mentalité S’impose

by emploi blog 18/06/2019 1 comment

À Maurice, depuis une bonne décennie, divers programmes et ateliers sont mis en place pour réduire le taux de chômage. On peut dire que ça marche, car on a assisté à une chute à ce niveau. On note aussi que le secteur des services (Hôtellerie, BPO, TIC, etc.) a grandement contribué à ce résultat. Toutefois, malgré ce constat, les chômeurs n’ont pas encore disparu, car les jeunes peinent toujours à trouver un emploi. Pourquoi ?

Eh bien, il semblerait que les idées reçues sont persistantes et peuvent justement saboter le processus de recrutement. Peut-on y remédier ? En tout cas, le gouvernement y met du sien pour y parvenir.

Maurice s’évertue à répondre aux demandes du marché de l’emploi

Il est sans conteste que le but du gouvernement mauricien est d’augmenter le bassin de l’emploi. Pour ce faire, il souhaite développer ou améliorer les compétences des demandeurs d’emploi. En ce sens, des formations dans divers domaines sont proposées.

En effet, pour faire face aux besoins changeants du marché du travail, les chômeurs doivent être guidés et orientés. Avec les connaissances nécessaires dans des domaines précis, leurs chances de trouver chaussure à leur pied augmenteront. Dans cette optique, divers ateliers ou programmes sont mis en place pour former la main-d’œuvre. Ainsi, cette dernière pourra répondre aux attentes des recruteurs. Ils apprendront, par exemple, à préparer un Curriculum Vitae, une lettre de motivation ou même un entretien d’embauche.

Le gouvernement organise aussi des conférences et séminaires regroupant les différents acteurs des secteurs de l’emploi. Chacun peut ainsi prendre connaissance des opportunités à sa portée.

Puis, des infrastructures sont également intégrées dans la vie courante des Mauriciens. Les jeunes désirant rejoindre les TIC, en l’occurrence, ont plus de facilités technologiques et numériques à leurs dispositions.

En somme, toute question liée à l’emploi est scrutée et les actions nécessaires sont mises en place. Certes, le processus de la création d’emploi entraîne des challenges, mais c’est possible de les relever. Bref, l’île Maurice donne toutes les chances aux chercheurs d’emploi d’être recrutés.

C’est louable, mais est-ce suffisant ?

Des obstacles à Maurice pour intégrer le monde de l’emploi

Vouloir accroître le bassin de l’emploi en fournissant tous les efforts possibles est effectivement apprécié. Cependant, il y a un facteur qui joue contre toutes les démarches du gouvernement : la mentalité des Mauriciens.

Si les possibilités de percer dans un métier sont énormes, c’est impossible de les saisir en s’accrochant aux mentalités négatives. En effet, c’est un élément qui peut saboter tous les efforts fournis. Les demandeurs d’emploi doivent comprendre que percer dans des métiers autres que les plus clichés (médecin ou avocat) est possible.

 

Eh oui, il y a d’autres postes auxquels ils peuvent accéder et qui contribueront à leur réussite. En outre, en changeant leur mode de pensées, les portes s’ouvriront dans plusieurs domaines. Conséquemment, si les Mauriciens parviennent à saisir ce concept, le taux du chômage dans le pays chutera. Par la même occasion, le bassin d’emploi pourra accuser une hausse. Comment faire alors ?

Il faut s’informer sur l’environnement dans lequel ils veulent évoluer. Puis, suivre des formations, profiter des facilités accessibles et être actifs pour répondre aux besoins des recruteurs. Le plus important est de ne pas se limiter à certains secteurs d’activités seulement, mais d’être polyvalents.

Les emplois ne manquent pas dans les centres d’appels de Maurice

Maurice ne manque pas de postes vacants. Il faut juste garder l’œil et l’esprit ouverts. Par exemple, les centres d’appels représentent de bons moyens de se faire une place dans le monde de l’emploi. Il faut dire que les recrutements y vont bon train. Avant de briguer un poste à responsabilité, pourquoi ne pas commencer par-là ? Ce sera une façon de se faire la main en touchant à plusieurs tâches.

Si des diplômés ou même des détenteurs du baccalauréat veulent y tenter leur chance, ils peuvent y voir des opportunités.

Avec une diversité de missions, acquérir de l’expérience ou encore bétonne leur carrière, est possible. Ce sera idéal, notamment, s’ils ne visent aucune étude supplémentaire, mais souhaitent quand même gravir les échelons. Des formations sur place les aideront à parfaire leur élocution ou gérer des tâches avec rapidité et efficacité. Des évolutions les attendront s’ils prennent leurs marques rapidement dans le secteur de l’externalisation, par exemple. Avec les compétences acquises, ils sauront ensuite s’attaquer au marché du travail dans d’autres secteurs.

Trouver un emploi dans un secteur qui vous plaît

Vous êtes en quête d’un emploi ? Quel que soit le secteur pour lequel vous optez, vous pouvez consulter les offres d’emploi à Maurice. Puis, n’hésitez pas à postuler si vous vous voyez un poste qui vous intéresse. En vous rendant ainsi accessibles aux recruteurs via votre CV, vous aurez toutes les chances de trouver un travail qui vous conviendra.

Read more
Le métier de coordinateur sportif est de plus en plus en demande. Découvrez en quoi consiste ce travail. Le métier parfait pour les fans de sport.

Le Métier De Coordinateur Sportif

by emploi blog 17/06/2019 0 comments

En règle générale, un coordinateur comme le dit son nom, coordonne différentes tâches et collaborateurs d’une société. Il travaille surtout pour aider au bon déroulement quotidien de l’entreprise, ou la société pour laquelle il travaille. En étant constamment en relation avec plusieurs services de l’entreprise, un coordinateur met en place un plan de formations pour les personnes concernées de façon à développer les compétences de chacun. En gros, il s’assure que tout se passe bien au sein de la société. Dans ce qui suit, nous nous intéressons précisément au métier de coordinateur sportif.

Coordinateur de sport

Le coordinateur sportif aussi appelé coordinateur de sport, est en principe nommé par le conseil d’administration d’une société ou d’une entreprise. Il a pour objectif de s’occuper de toute relation entre l’entreprise et le secteur sportif. Dans ses principaux objectifs, il doit également encourager et promouvoir des activités physiques et sportives chez des gens autour de lui. Cela est fait principalement par le biais des projets sportifs qu’il suivra de près.

Les missions d’un coordinateur de sport

Le travail d’un coordinateur sportif consiste déjà , à promouvoir les activités sportives. Pour cela, il se doit d’avoir des pouvoirs de décisions au niveau de l’administration. Cela lui permet de mettre sur pied des évènements sportifs et de coordonner tout cela. Il se doit aussi de veiller au bon déroulement des évènements surtout quand c’est en collaboration avec des partenaires ou des clubs sportifs. Dans le cas où il y ades complexes sportifs, il devra aussi s’occuper de la gestion de ces complexes sportifs qui sont utilisés par de nombreuses personnes et clubs.

Le point qui caractérise davantage le métier de coordinateur de sport, est le fait qu’il joue aussi un rôle d’intermédiaire. En effet, il est important de nouer des relations avec plusieurs personnes du milieu. L’importance de cela se fait ressentir quand le collaborateur se lancera dans des projets ou il aura certainement besoin l’aide de diverses associations sportives.  Etre coordinateur est finalement un métier polyvalent car il est à la fois sur le terrain à construire ses relations et à son bureau lorsqu’il s’agit de gérer des dossiers administratifs.

 Les qualités sollicitées pour devenir coordinateur sportif

Être coordinateur sportif demande des qualités spécifiques pour être compétent. Ce métier demande une bonne maitrise des fonctions administratives de base, par exemple, gérer les personnes travaillant avec lui, ou encore définir les stratégies liées à son domaine. Il doit également savoir gérer son budget pour les programmes de formations et d’autres activités et projets organisés. Il faut aussi savoir anticiper les problèmes qui peuvent être rencontrés lors des lancements d’activités et avoir une capacité de réaction pour y remédier rapidement. Pour cela, un minimum de compétences en méthodologie et même en droit serait un plus.

Vu que le coordinateur est souvent sur le terrain à rencontrer des gens et collaborateurs, il doit maitriser l’art de parler et se montrer à l’écoute. C’est toujours efficace pour entamer des négociations et être persuasif. Ce pouvoir de communication est primordial dans la réalisation des projets liés au monde sportif. Après tout il est également un intermédiaire entre les hauts-cadres et les collaborateurs.

Ce métier vous parle ?

Si vous voulez vous lancer dans ce domaine et devenir coordinateur de sport, cela comporte de nombreux avantages. Par exemple, vous bénéficierez d’une sécurité d’emploi. C’est un poste de plus en plus convoité et qui offre d’autant plus une bonne rémunération. Il vous faut bien évidemment avoir un intérêt particulier pour le sport.

A la recherche d’un travail à Maurice? Consultez le site emploi.mu. Vous aurez à disposition une variété d’offre d’emploi dans divers secteurs d’activités. Notre plateforme vous offre aussi l’opportunité d’être visible auprès des recruteurs. Pour cela, il suffit de poster votre CV sur le site.

Read more
Hôtellerie : Plein Feux Sur Le Métier De Réceptionniste

Hôtellerie : Plein Feux Sur Le Métier De Réceptionniste

by emploi.mu 13/06/2019 1 comment

De nos jours, voyager est un luxe accessible à tous. Conséquemment, le monde des loisirs et de l’hébergement est en constante évolution. C’est pour cette raison que l’hôtellerie se trouve au cœur même de cette tendance. Son but est de proposer des prestations et services qui susciteront des émotions nouvelles chez les clients. Ces derniers peuvent être des célébrités, des conférenciers, des vacanciers ou des couples en voyages de noces, entre autres.

Alors, pour les satisfaire pleinement durant leur séjour, un service de qualité leur sera proposé, à commencer par l’accueil. À ce niveau, c’est du ressort du réceptionniste. En effet, il tient un rôle de taille dans l’hôtel pour rendre l’expérience des clients optimale. Voyons un peu en quoi consiste sa tâche.

Réceptionniste : un accueil chaleureux charmera les clients

Un hôtel souhaitant offrir des prestations haut de gamme pour faire bonne impression auprès des clients devra miser sur l’accueil. Pour y parvenir, il peut compter sur le réceptionniste. Étant le premier contact des clients dès leur arrivée, il sait se montrer courtois et avenant. Si les arrivants ont réservé par mail ou téléphone, cet agent d’accueil procèdera promptement à la vérification.

Réactif, il est dans son élément, notamment, si la réservation s’effectue sur place. Il fera alors une présentation claire des chambres disponibles, des prix, etc. Au cas où ce sont des personnes en groupe qui débarquent, il répartira les chambres en s’évertuant à diriger chacun d’eux aimablement. Si cela commence aussi bien, c’est de bon augure pour le reste du temps qu’ils passeront dans l’établissement hôtelier.

Le réceptionniste en hôtellerie renseigne, conseille et règle aussi les soucis

Le réceptionniste peut être contacté par les clients à tout moment, et ce, tout le long de leur séjour. Ces derniers peuvent le faire par téléphone ou il se présentera directement à la réception. Effectivement, ce sera peut-être pour obtenir des informations sur les activités touristiques à faire dans les environs.  Par exemple, a d’autres moments, ils voudront des renseignements sur des programmes socioculturels ou séminaires proposés dans l’hôtel. Il faudra aussi leur indiquer les plus belles plages, s’ils sont en vacances, en l’occurrence, ou des activités nautiques. Bref, il faudra les conseiller patiemment sur les ressources locales, tout en gardant le sourire.

La mission du réceptionniste peut aussi impliquer d’encourager les clients à profiter de la restauration que l’hôtel propose plutôt que celle à l’extérieure. Le Spa, le golf, le fitness, entre autres, sont aussi des prestations qui contribueront à leur confort. Il est donc important de les leur proposer.

Pour s’assurer du bon déroulement du séjour des clients dans l’hôtel, le réceptionniste devra également traiter les contestations éventuelles. Eh oui, des conflits peuvent survenir, particulièrement lors des départs. Un désaccord concernant la facture, par exemple ? Le réceptionniste, dans les limites de ses responsabilités, devrait pouvoir gérer le problème grâce à son aisance relationnelle. Le but est de s’assurer qu’en quittant l’hôtel, les clients soient satisfaits.

Réceptionniste en hôtellerie : un métier nécessitant de multiples qualités et compétences 

Comprendre l’adage « Le client est roi » est une condition imparable pour exercer le métier de réceptionniste en hôtellerie. En effet, c’est une fonction de service qui implique que l’hôte d’accueil doit se plier en quatre pour satisfaire les clients. Il faut que ces derniers se sentent chez eux et soient, en quelque sorte, traités comme des invités. Alors, pour réussir dans cette tâche, il y a quelques qualités que le réceptionniste doit avoir.

Par exemple, il doit être serviable et avoir du tact. Etre polyglotte est aussi un atout, car les clients de l’hôtel apprécient de communiquer dans leur propre langue. Ensuite. C’est important d’avoir le sens de l’écoute pour comprendre les requêtes et conseiller efficacement. La discrétion tout comme la diplomatie, notamment en cas de désagréments, surtout avec les clients difficiles, sont grandement appréciés. En somme, c’est sur la qualité du relationnel que dépendra l’image de marque de l’hôtel.

Quant aux compétences requises pour être réceptionniste, il faut une connaissance de l’outil informatique. Cela s’avèrera utile pour être efficace dans le traitement des mails, notamment, ainsi que le suivi des check-in et check-out. Puis, il faut un esprit méthodique, organisé et être à l’aise avec les chiffres. En effet, la facturation des prestations, l’encaissement des notes ou encore, la comptabilité journalière, fait aussi partie de ses tâches.

Il y a aussi la transmission des consignes à la fin du shift pour que ses collègues prennent le relai. Pour cette partie, il faut être minutieux afin de ne pas induire les autres en erreur. Pour finir, et non des moindres, posséder une bonne fibre commerciale est un plus. Eh oui, dans le cadre de l’emploi, assurer la promotion des prestations de l’établissement est aussi important.

Réceptionniste : essayez ce métier d’avenir

Vous l’aurez compris, la fidélisation de la clientèle d’un hôtel repose sur la relation de service. Avec le dévouement du réceptionniste en ce sens, c’est possible d’atteindre cet objectif.

Alors, vous aimez le contact humain et pensez pouvoir exceller dans le secteur de la relation client ? Le poste de réceptionniste devrait vous convenir. D’ailleurs, pour débuter, vous devez être titulaire simplement d’un baccalauréat. Ensuite, vous pourrez toucher à d’autres domaines de l’hôtellerie, ou grimper des paliers. Un poste de chef d’équipe ou de directeur d’hôtel, par exemple, pourrait vous attendre au bout de votre parcours. Donc, scrutez les offres d’emploi à Maurice et envoyez votre CV aux recruteurs.

Read more
Téléenquêteur : Un Métier Utile Aux Centres D’appels À Découvrir

Téléenquêteur : Un Métier Utile Aux Centres D’appels À Découvrir

by emploi.mu 04/06/2019 1 comment

Afin de mesurer leurs données marketing concernant un produit spécifique ou un service, les firmes ont recours à un téléenquêteur. Ensuite, ces agents sont aussi utiles lorsqu’il s’agit de qualifier un fichier client.

Ce métier que l’on trouve grandement dans les centres d’appels est de plus en plus demandé, et pour cause. Il permet de cerner le comportement des clients et leur degré de satisfaction. Découvrons-en un peu plus sur les tenants et aboutissants de ce poste.

Vue d’ensemble du métier de téléenquêteur

Le métier de téléenquêteur signifie que les enquêtes ou sondages peuvent être menés à distance. Ainsi, cet agent passe généralement des appels par téléphone depuis son domicile. Toutefois, il est également possible qu’il accomplisse cette tâche au sein d’un centre d’appels.

L’objectif de ces prises de contact est de demander aux clients leurs avis sur l’entreprise qu’il représente. Donc, ce téléprospecteur peut appeler des clients en particulier ou alors des professionnels. Lors de cet exercice, il pourra mettre par écrit les besoins de ces derniers ou les insérer. Par la suite, il pourra les intégrer dans l’outil informatique de la firme. Cela servira à analyser le ressenti des prospects et ainsi, à cibler des opportunités d’achat. Par la même occasion, dépendant des réponses des consommateurs, ce sera possible d’améliorer les services de l’entreprise.

Aptitudes requises pour être un bon téléenquêteur

En général, le métier de téléenquêteur est adéquat pour les débutants qui visent un poste de télévendeur. Toutefois c’est important de parler au moins une autre langue comme l’anglais l’espagnol ou l’allemand.

En commençant par faire des enquêtes à distance, cela lui permettra d’acquérir de l’expérience. De ce fait, suite à son embauche, il bénéficiera d’une formation en script d’appel. Cela lui permettra de savoir dans quoi il met les pieds. Il apprendra ainsi le métier sur le tas.

Une fois un premier palier passé, il pourra en viser un autre et atteindre celui de superviseur ou chef de plateforme. Dans la foulée, il pourra exercer quelques missions dans la branche téléphonique.

Alors, pour ce qui est de son niveau d’étude, le bac sera le minimum requis pour accéder à ce type de poste. Ce n’est donc pas nécessaire d’avoir de gros diplômes.

Bien entendu, lorsqu’il sera embauché dans le call center, il pourra recevoir une formation dans le domaine commercial.

Évidemment, comme il va devoir manier des outils informatiques lors de ses missions, il devra en avoir la maîtrise.

Qui plus est, sans une bonne organisation, il ne pourra pas s’en sortir. Il devra également savoir s’exprimer à l’oral, être poli, empathique, mais surtout rigoureux.

Exemple d’une journée type du téléenquêteur

Un téléprospecteur enquêtant pour une entreprise va donc contacter un client potentiel au téléphone. En amont, il aura pris des notes concernant les informations que la firme possède déjà sur le prospect. Il les présentera à son interlocuteur afin que ce dernier puisse confirmer qu’elles sont correctes. Ensuite, il fera un rappel des services et produits proposés par l’entreprise.

C’est lors de cet échange qu’on pourra voir tous les talents de cet agent se déployer. En effet, il va devoir faire preuve d’une bonne écoute pour cerner les besoins du client. Puis, il viendra avec une proposition qui devrait solutionner le problème de son interlocuteur.

Une fois qu’il aura retenu l’attention de ce dernier, il devra répondre au doute qui pourrait survenir.

Voilà un peu le parcours du téléenquêteur, mais cela ne s’arrête pas là.

Ayant obtenu toutes les informations, il devra en faire un compte-rendu qui sera accessible au chef de la plateforme. Cela leur permettra de comprendre ce qu’il y a à améliorer dans l’entreprise et donc d’établir des pronostics et statistiques.

Quelques aspects importants du métier de téléenquêteur

La réalisation d’un sondage par téléphone, mais pas facile. Effectivement, le téléenquêteur aura à faire face à des interlocuteurs peu coopératifs, voire même agressifs. Certains seront aussi bavards, ce qui lui prendra du temps. Malheureusement, il devra ruser pour en finir au plus vite, car il a des objectifs à atteindre en termes de productivité. Or, il ne peut forcer personne, mais devra faire preuve d’une bonne écoute, c’est la meilleure façon de pouvoir atteindre des résultats satisfaisants. Il faudra aussi faire preuve de réactivité. L’avantage de ce métier, en revanche, c’est qu’il est possible de bénéficier de la flexibilité d’horaire.

Il est aussi à noter que le métier de téléenquêteur met l’agent directement en lien avec le service clientèle. Une fois ce sondage réalisé, les retours clients seront pris en considération.

C’est alors que le centre d’appels devra prendre le relai pour résoudre les soucis énoncés lors des interactions. En somme, c’est un bon levier favorisant la croissance de la firme.

Intéressé par un poste de téléenquêteur ?

Souhaitez-vous vous lancer dans le métier de téléenquêteur ? Comme vous l’avez vu plus haut, nul besoin de diplômes ou de grandes études pour intégrer ce secteur. D’ailleurs, les demandes de téléenquêteurs sont de plus en plus nombreuses dans les centres de contacts. Vous serez probablement un atout de taille.

Alors, n’hésitez pas à consulter la liste d’offres d’emplois sur notre site. Si vous tombez sur une annonce concernant un poste de téléenquêteur, n’hésitez pas à tenter votre chance. Vous n’aurez qu’à faire parvenir votre CV au recruteur et voir si cela vous convient. Vous n’avez rien à faire, mais tout à gagner en termes d’expérience, notamment.

Read more
Le job dating, ce nouveau mode d’entretien d’emploi se popularise. Cet article vous livre des astuces sur le sujet et sur comment bien se préparer.

Job Dating : La Révolution Des Entretiens D’embauches

by emploi.mu 31/05/2019 1 comment

Les recrutements au sein des entreprises ont connu récemment une grande évolution au cours des années précédentes. Pour cause : le job dating adopté par beaucoup de compagnies pour recruter des nouveaux employés. Le job dating est un entretien d’embauche entre un candidat et un recruteur. Cet exercice qui ne dure que très peu de temps (entre 7-15 minutes), vise dans un premier temps à avoir un avant-goût des candidats et de procéder à des sélections en vue de les accorder un deuxième rendez-vous plus formel et conventionnel que le job dating.

Contrairement à l’entretien formel, sa courte durée permet aux recruteurs de rencontrer un grand nombre de candidat en une journée seulement. Ce sont souvent les entreprises et secteurs tels que le BTP, la relation client ou la restauration qui sont intéressés par le job dating. En général ils visent à recruter un effectif allant de 50 à 100 personnes. Dans ces cas-là, le job dating leur est d’une grande aide. Il est à noter que le lieu du job dating est aussi informel que le concept. Les candidats ne sont pas tout le temps amenés à se présenter dans les locaux de l’entreprise. Cela se fait normalement hors de la compagnie, dans des cafés, des bars ou lors des salons professionnels. Toutefois, ce concept avantageux pour l’employeur comme pour le candidat, mérite que ce dernier soit préparé pour.

Les avantages du job dating

Le job dating a en effet pris naissance à travers des salons dédiés aux emplois et recrutement. S’il a vite été adopté par des compagnies séduites par ce concept, c’est qu’il comporte de vrais avantages.

Pour le recruteur, c’est incontestablement une occasion de faire la rencontre d’un maximum de candidat. Cela permettra et facilitera surtout par la suite l’exercice de pré-sélection qui prend généralement plus de temps. De plus, la marque employeur de l’entreprise est mise en avant grâce au job dating. L’entreprise aura ainsi un grand avantage quand il communiquera des opportunités de carrière.  Le job dating, permet aussi aux entreprises de ne pas passer à côté des candidats talentueux, offrant ainsi l’opportunité d’être plus créatives.

Quant aux candidats, le job dating leur offre l’occasion de faire connaitre leur personnalité et leurs compétences. Cette méthode change un peu de la formule traditionnelle CV et lettre de motivation. Ainsi en étant en contact direct avec le recruteur, le candidat pourra déjà mieux connaitre l’entreprise et se faire une idée du déroulement de celle-ci.

Comment bien se préparer à votre job dating ?

Bien que ce concept soit loin d’être formel, un job dating demande un minimum de préparation. Rappelez-vous, vous n’aurez que 7 à 15 minutes pour vous distinguer tout en étant pertinent. Alors autant profiter de ces minutes efficacement. Pour cela, il vous faut avant tout prendre vos renseignements sur les entreprises concernées. Agissez en tant que professionnels et allez scruter les sites de différentes entreprises qui vous intéressent. De cette façon, vous connaitrez mieux sur les actualités, et leurs activités. Une plateforme qui vous sera toujours utile dans ce genre de situation est LinkedIn. Si les compagnies que vous recherchez sont actives sur cette plateforme, vous aurez tous les informations disponibles. De plus, vous pourrez même prendre contact avec des employés de l’entreprise, de quoi bien vous préparer pour votre entretien express.

Autre point à revoir avant de se rendre à un job dating est votre démarche oratoire. Pour cela, la préparation et l’entrainement doivent être effectuées. Votre contenu oral doit être adapté au minimum de temps que vous disposez à parler. Parlez fluidement et mettre l’accent sur vos expériences, formations et votre personnalité sans pour autant recracher le contenu de votre CV. Adaptez vos propos au métier concerné et montrez votre motivation. C’est comme cela que vous vous démarquerez des autres. Il faut également se mettre en tête qu’il se peut que l’entreprise ciblée ne corresponde pas à vos attentes. Si c’est le cas, ne restez pas fixé dessus. Il y a d’autres entreprises auxquelles vous pouvez jeter un coup d’œil et vous renseigner. Voyez cela comme une opportunité de vous faire plus de contacts.

Quelques astuces de plus

Il faut se rendre à l’évidence. Un job dating ne tend pas toujours vers un entretien. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à recommencer car cela reste un bon entrainement. Dans le cas où une entreprise vous a tapé dans l’œil, n’oubliez surtout pas de prendre les coordonnées du recruteur. Vous pourrez ainsi lui envoyer un mail en guise de résumé de ce que vous avez échangé. Cela prouvera votre envie et votre motivation de rejoindre la compagnie. Cela peut paraitre un tant soit peu audacieux, mais ça paie parfois. Dernier point à souligner : n’oubliez pas de vous munir de votre CV même si le job dating relève plus d’une approche humaine. Le CV reste un moyen pour le recruteur de se souvenir de vous et de ne pas s’embrouiller.

Grâce à ces informations sur le job dating, vous serez enfin prêt à vous lancer dedans en vue de trouver un emploi. Sinon vous pouvez aussi consulter nos offres d’emplois dans divers secteurs d’activités si vous recherchez du travail à Maurice. Pour plus de visibilité auprès des recruteurs, affichez votre CV sur le site. La méthode traditionnelle marche toujours !

Read more
Dans le jargon du salarié ou de l’employeur, on entend souvent le CDD et le CDI. La question est : qu’est-ce qui différencie le CDI du CDD ? Voyez un peu plus claire à travers cet article.

Faire La Distinction Entre CDI Et CDD

by emploi.mu 29/05/2019 0 comments

En faisant un pas dans le monde du travail, une chose importante à savoir est le type de contrat que votre employeur vous proposera. En règle générale, les entreprises proposent souvent deux types de contrats à ses employés dépendant de diverses tâches et raisons. Ces deux types de contrats sont notamment le CDD et le CDI. On se pose souvent la question, quelle est la différence entre ces deux types de contrats. Les voici !

 C’est quoi un CDD ?

Ce sigle veut véritablement dire un contrat à durée déterminée. Comme le nom le stipule, ce type de contrat a une date d’expiration. Etant un contrat temporaire, l’employé qui s’apprête à signer un contrat à durée déterminée, prend un engagement à travailler avec la compagnie en question durant une période spécifique. Arrivé à terme de cette période, il devra quitter la compagnie.

L’objectif d’un CDD

Le CDD est usuellement utilisé au sein des entreprises pour offrir des emplois sur une base temporaire seulement. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les employeurs font usage des CDD. Par exemple, pour remplacer un salarié absent temporairement le temps qu’il reprenne son poste à l’entreprise. Ce dernier peut être en congé maladie ou parental ou pour d’autres raisons qui ne lui permet pas d’occuper son poste immédiatement.

Un CDD peut également être offert à un employé quand une entreprise connaît une montée temporaire dans ses activités mais également pendant une période saisonnière. De plus, dans le cas où il y a une tâche bien définie à réaliser, un employeur recrute souvent des salariés en CDD pour ces missions précises. Ces derniers s’en vont juste après complétion de la tâche. Il est à noter qu’une entreprise ne peut recruter un salarié en CDD que si elle a pour but de le garder en permanence.

Qu’en est-il du CDI ?

A l’inverse du CDD, le contrat à durée indéterminée (CDI) se réfère au contrat qu’on retrouve le plus souvent entre une entreprise et ses salariés. C’est généralement ce contrat qui est conclu sauf pour les raisons présentées plus haut pour les CDD. Les CDI doivent impérativement faire mention de diverses clauses déterminées au préalable entre la compagnie et le salarié.  A titre d’exemple, le contrat de travail doit stipuler si le CDI est à temps partiel, l’identité et l’adresse de chaque partie, la fonction et le statut, le lieu, le salaire et les primes, la durée du travail et la période d’essai, la rupture du contrat et délais de préavis. Il doit également contenir une clause de non concurrence.

Annulation du CDI

Il arrive que le CDI puisse être annulé en cas de force majeure. Mais usuellement, un contrat de travail ne peut avoir une date d’expiration avec le CDI. Si une des parties veut mettre fin au contrat, elle est libre de le faire. Un employeur peut licencier son employé ou le mettre à la retraite. Au cas contraire si l’employé veut mettre un terme au contrat, il le fait en présentant une lettre de démission ou en annonçant qu’il part à la retraite. Par définition, le CDI ne prévoit pas d’échéance au contrat de travail. C’est donc la volonté de l’une ou l’autre des parties qui peut y mettre un terme. Il est également possible de se mettre d’accord dans le cadre d’une rupture conventionnelle.

Les attributions du CDI

L’avantage de signer un CDI est surtout qu’il vous offre une certaine sécurité dans votre travail et financièrement. Ainsi un salarié pourra aisément planifier ses projets à long terme. C’est un confort en plus, car les banques et d’autres agences pourront facilement octroyer des prêts si vous êtes un salarie CDI. Il est également possible d’obtenir un CDI à temps partiel même si on retrouve majoritairement des CDI à temps plein.

Trouver le bon contrat

En entrant dans le monde du travail, il faut déjà savoir quel type de travail vous voulez et le genre de contrat qui vous conviendra le mieux. Dans tous les cas, que ce soit un CDD ou CDI, notre plateforme vous offre un large choix d’offre d’emplois à Maurice. De plus, pour maximiser vos chances de vous faire repérer par des recruteurs, enregistrez votre CV sur notre plateforme qui vous offre également quelques astuces concernant le monde du travail.

Read more
La profession de courtier en assurance vous intéresse ? Cet article vous parle de quoi consiste ce travail commercial, découvrez aussi quels sont les ressorts d’un courtier.

Tout A Propos Du Courtier En Assurance

by emploi.mu 29/05/2019 1 comment

Un courtier peut être défini comme un expert en matière de négociation. Le rôle principal d’un courtier est d’agir en tant qu’intermédiaire entre un vendeur et son acheteur potentiel dans le but de trouver les meilleurs tarifs pour ce dernier.

Être courtier est un métier que l’on retrouve dans divers secteurs professionnels. Par exemple, un courtier en prêt immobilier sera un intermédiaire entre une société de prêts et la personne intéressée à contracter un prêt. Il trouvera ainsi les meilleurs offres et taux de prêts pour des clients potentiels qui souhaiteraient obtenir un prêt dans l’acquisition d’un appartement, d’une maison ou autres formes d’immobiliers.

Au-delà de tout cela, il existe aussi des courtiers en travaux, en rachat, en produits financiers et même en responsabilité civile. Ce qui sera expliqué ci-dessous, concerne principalement le métier de courtier en assurance.

Quel est le travail du courtier en assurance ?

Comme mentionné précédemment, la fonction majeure du courtier est d’agir en tant qu’intermédiaire. Le courtier en assurance aura donc comme rôle d’aiguiller des clients potentiels et de les mener vers des meilleurs contrats et à des taux d’intérêt forts intéressants. Le courtier en assurance peut travailler pour une entreprise ou un cabinet de courtage. Il peut également se présenter comme un courtier indépendant, c’est-à-dire, qu’il travaille à son propre compte.

En tant que commerçant, il offre ses services bien évidemment en échange d’un paiement. Un courtier en assurance doit inévitablement connaitre le secteur de l’assurance sur le bout de ses doigts, que ce soit en termes de fonctionnement de ce domaine ou du lexique généralement employé dans le secteur des assurances. En tant que négociateur, il se doit d’être un expert dans son domaine et cela implique également de prendre connaissance des juridictions en vigueur en ce qui concerne son domaine et aussi jusqu’où il peut aller pour obtenir des meilleurs contrats qui mèneront vers une satisfaction de sa clientèle.

Le courtier en assurance a aussi comme travail de se tenir informé de tout changement et évolution majeur concernant le secteur d’assurance. Cela est très important car avec son rôle de conseiller, il se doit d’informer et de conseiller ses clients sur ce qui est mieux pour ces derniers. Pour ce faire, il doit prendre le temps de connaitre le client et tirer des informations nécessaires sur ce que recherche exactement le client afin de proposer les offres et solutions les plus avantageuses car après tout, il agit uniquement au bénéfice de ses clients et n’est rattaché à aucune compagnie d’assurance.

Les qualités et compétences d’un courtier 

On ne devient pas un bon courtier en assurance en un claquement de doigts. Il y a des qualités spécifiques et primordiales qu’un courtier doit avoir. Premièrement, il doit avoir un bon sens de la communication car cela s’avère être un grand atout entant que commercial. Être un bon orateur lui donnera la capacité d’assurer les négociations et de paraitre plus crédible auprès de ses clients. Quelqu’un qui est à l’aise en communication se montre plus convaincant que quelqu’un qui l’est moins. Sa démarche oratoire fera qu’il abordera plus facilement les explications et différentes solutions proposées et quelle sera la solution qui conviendra au mieux les clients.

Ajoutés à cela, les compétences de pédagogue et de psychologie aideront le courtier en assurance à expliquer ces solutions et convaincre le client ou l’assureur et aussi à s’adapter aux différentes exigences des clients. Se montrer réactif face aux questions et autres commentaires évoquées par son interlocuteur, est une importante qualité chez un courtier. Toutes ces qualités combinées, lui permettra d’obtenir et de maintenir (c’est le plus important) un large portefeuille de clients.

Un autre atout pour le courtier en assurance qui vise à s’ouvrir aux sols étrangers, est la maîtrise de la langue anglaise. S’il se lance à la recherche des contrats d’assureurs internationaux pour les besoins de ses clients, maitriser cette langue qui traverse toutes les frontières demeure un véritable plus pour le négociateur.

Des éventuelles évolutions

En générale, un courtier en assurance fait ses premiers pas au sein d’un cabinet de courtage où il reçoit un salaire convenable. Suite à cela, il y a la possibilité qu’il encadre d’autres équipes de courtiers (Responsable de cabinet) après avoir lui-même cumulé des années d’expériences. Une autre option serait de se lancer à son propre compte. Après tout, c’est un métier qui implique une certaine autonomie. Donc, pourquoi ne pas opter pour un courtier indépendant ?

 Trouvez le métier qui vous correspond le plus !

Vous avez tout d’un commercial qui aime gérer les relations clients et les négociations ? Être courtier est surement ce qui vous correspond. Si vous êtes à la recherche d’emploi à Maurice dans divers secteurs, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil aux différents postes vacants sur le site. Pour plus de visibilité, postez également votre CV pour que vous soyez repérés par des employeurs.

Read more
Comment Devenir Technicien Help Desk ?

Comment Devenir Technicien Help Desk ?

by emploi.mu 27/05/2019 3 comments

Être technicien en help desk ne s’improvise pas ! Il est nécessaire d’avoir de solides compétences pour assurer ces fonctions. Un technicien est un maillon très important dans une bonne gestion de la relation client car sans lui les hotlineurs ne seraient pas si rapides et les outils informatiques ne seraient pas aussi performants. Ce survol sur le métier et ses avantages.

Technicien en help desk, pilier du service d’assistance

Le terme help desk signifie littéralement « bureau d’assistance ». En ce sens, le métier de technicien dans cette branche occupe un réel poste d’assistance technique. Qu’il travaille en local ou à distance, il est chargé de la maintenance des équipements d’information et du dépannage.

Les qualités, comme la patience et la rigueur, sont de mise. Mais avant tout, ce technicien ou technicienne doit aimer venir en aide aux novices de l’informatique.

Quelles sont les missions d’un technicien support ?

Un technicien help desk possède d’autres appellations, comme technicien assistance à la clientèle informatique, support technique ou encore technicien de maintenance. Ce professionnel cumule deux fonctions principales :

  • La maintenance des équipements informatiques, en hardware comme en software
  • L’assistance des utilisateurs en cas d’incidents

Concernant cette dernière tâche, le technicien est chargé de la gestion des guidages ou des demandes. Souvent cette intervention aboutie à une réparation ou une commande de nouvelles pièces.

Dans les grandes filiales, un technicien support est chargé de l’intégration et de la gestion d’un réseau, de l’installation d’un nouveau matériel ainsi que de la sécurisation des réseaux. En principe, ces missions sont réalisables en infogérance (à distance).

L’avantage, dans le métier de technicien en helpdesk, c’est que tous les types d’activité ont recours au service. En revanche, les entreprises ont le choix dans le recrutement d’un technicien à temps plein en local, ou d’engager un prestataire de services (centre d’appels spécialisé dans la télémaintenance ou société de services informatiques).

Au fil du temps, un technicien helpdesk peut prétendre à un poste d’encadrement comme responsable informatique. Sa qualité de technicien lui permet également d’occuper le poste de superviseur en centre d’appels ou devenir formateur afin de partager son savoir-faire aux débutants.

S’il désire travailler dans une structure physique, il peut opter pour un poste de responsable du service après-vente dans un magasin spécialisé.

Les formations nécessaires pour devenir technicien help desk

Pour prétendre au titre de technicien help desk, il est nécessaire d’arriver au niveau bac+2. Ainsi, le diplôme recherché pour ce poste est :

  • Soit un BTS ou un IUT informatique, ou l’équivalent (micro-informatique, systèmes et réseaux)
  • Soit un BTS électronique

Un parcours en maintenance informatique et industrielle est également éligible. Par ailleurs, il existe aujourd’hui plusieurs instituts privés qui proposent des diplômes spécialisés dans l’assistance technique. L’on peut également opter pour des formations technicien diplômantes, allant du niveau IV au niveau II.

Outre son diplôme, un technicien helpdesk est un professionnel de l’informatique. En ce sens, il doit avoir un penchant pour l’univers technologique et en maitriser le jargon (logiciels, programmes, configuration de messagerie …). Ce professionnel doit également posséder un sens de l’écoute et une qualité relationnelle afin de proposer les bons diagnostics. Il doit tout faire pour que l’utilisateur obtienne les meilleures solutions.

Devenez technicien help desk !

Un technicien helpdesk est un agent versatile, il peut toucher aux différents domaines touchant l’informatique en allant d’un technicien de support à un responsable informatique. Si vous détenez les qualités requises pour ce poste, publiez votre CV sur notre site. Vous pouvez également trouver d’autres emploi dans notre base de données.

Read more
L’International Girls in ICT Day a été l’occasion de montrer une évidence, la femme a sa place dans le monde des TIC, mais il faut l’aider à s’y épanouir.

Girls in ICT Day : Peut-On Encourager L’Implication Des Femmes Dans Les TIC ?

by emploi.mu 22/05/2019 0 comments

Le saviez-vous ? Dans le secteur des TIC, la gent féminine représente 40 à 50 % des emplois. En effet, on en dénombre 18, 000 au total dans le secteur de la technologie, de l’information et de la communication. Cependant, il est à noter que le nombre de femmes qui s’intéressent aux études scientifiques et techniques est en baisse. C’est ce que nous avons appris lors de la célébration de l’International Girls in ICT Day.

Journée de l’International Girls in ICT Day : bilan

La femme a été le sujet de plusieurs débats lors de cette journée au Sd Worx, à Ébène. Madhvee Madhou, qui s’est penchée sur la présence des femmes dans les TIC, est aussi intervenue. Entre 2012 et 2019, elle a fait une étude de ce cas pour le compte du Mauritius Research Council. Découvrons ce qu’il en ressort :

  • Les femmes sont de moins en moins intéressées par des études dans le secteur Science, Technology, Engineering et Mathematics (STEM) ;
  • Approximativement 20 à 25 % d’entre elles seulement choisissent cette filière contre un taux de 40 % chez les hommes ;
  • L’université compte entre 20 % d’étudiantes dans la filière Engineering et 33 % dans celle de l’Information Technology. Or, au niveau du mastère et du doctorat, on constate un déclin dans ce pourcentage. Au final, il n’y en a que 5 % qui réussissent à atteindre un PhD.

Voici, entre autres, des raisons pouvant expliquer que les femmes sont si peu nombreuses dans ce domaine.

Girls in ICT Day : Comment encourager l’implication de la femme dans les TIC ?   

Parmi les intervenants, on a aussi eu l’occasion d’entendre le Managing Director de Sd Worx (Mauritius) Limited, Ashvin Pudaruth. Selon lui, les compétences des femmes sont autant reconnues que celles des hommes dans les TIC.

Mentionnant sa propre société comme exemple, il a indiqué que la parité homme-femme était d’approximativement 50 %. Le constat la famille et les engagements qui en découlent justifient que les femmes quittent leur emploi. D’après M. Pudaruth, il est donc important d’être flexible afin de les aider. On peut, en l’occurrence, leur accorder un jour de libre, leur proposer du télétravail ou encore revoir leurs horaires.

TIC : témoignages et conseils lors du Girls in ICT Day 

Il y a au moins deux exemples de femmes qui occupent des postes à responsabilités. Premièrement, on voit le cas de Runa Purmessur Jheelan, employée au Data Centre du National Computer Board (NCB). Elle a décidé de faire carrière dans l’ICT après avoir fait ses études en Inde dans les années 90. Ensuite, de retour à Maurice, elle a obtenu un emploi au NCB.

Alors, selon ses dires, elle a été l’une des premières femmes dans le domaine informatique. Toutefois, d’après son expérience, il faut un équilibre entre les responsabilités familiales et le travail. C’est un must si l’on veut percer dans ce secteur numérique en évolution.

Dhanusha Gokhool, Service Delivery Manager à Sd Worx partage également cet avis. De son point de vue, il faut que la famille puisse se montrer compréhensive. Elle s’estime chanceuse sur ce point, car son époux travaille dans le même secteur. Donc, elle peut avoir son soutien.

Girls in ICT Day : une occasion d’aborder la parité salariale

En ce qui concerne la parité donc, des changements sont évidents. En revanche, pour ce qui est de combler l’écart salarial dans ce secteur, ce n’est pas encore à l’ordre du jour. D’ailleurs, la Banque mondiale a produit un rapport à ce sujet. Il en ressort que dans la majorité des secteurs d’activités, c’est encore un point sur lequel il faut se pencher. Même cette institution demande plein davantage de flexibilité sans oublier la parité salariale.

Informations supplémentaires :

Comme vous le voyez, dans le secteur des TIC, la contribution de la femme est importante. De ce fait, il faut pouvoir l’aider à équilibrer son temps entre le travail et la vie familiale. Conséquemment, elle pourra se consacrer à son travail sans léser pour autant ses proches.

En somme, cette filière est autant à la portée des femmes que des hommes. Donc, si vous avez envie d’évoluer dans les TIC, n’hésitez pas à consulter la liste d’offres d’emplois sur notre site. Si vous tombez sur un poste qui vous convient, il vous suffira alors de faire parvenir votre CV au recruteur. L’emploi de vos rêves n’est peut-être qu’à quelques clics.

Read more